© 2019 by IC3Y MAG. 

Expansion Pack, Les Louanges (2019)

October 11, 2019

Le 27 septembre dernier, Vincent Roberge aka Les Louanges nous a offert une suite à son premier album; La nuit est une panthère. Toi qui écoutes encore Tercel sur « repeat », et bien ce n'est pas fini, ce n'est qu'un début... 

 

 

 

 

ATTENDS-MOI PAS

Coralie Daigneault

 

Attends-moi pas est le premier «single» du nouveau EP et le  «anthem» du «friend zone». Les paroles sont claires et tout de même enjôleuses malgré sa connotation négative, ce qui donne un petit côté sensuel au «heartbreak». C'est une chanson honnête qui donne raison à la réalité de la vie d'artiste, ou peu importe la profession, la vie n'est pas prévisible et le travail prend beaucoup de place parfois. Nous avons tous des rêves à conquérir et des projets à faire. Si une personne attend après quelqu'un pour vivre quelque chose ou pour créer, tu vas sûrement aboutir à rien. La chanson décrit qu'il est bien difficile de balancer l'amour et le travail, mais qu'il faut faire ce que tu as besoin de faire. Si la relation est réciproque et «meant to be», tout va se placer un moment ou l'autre. Attends-moi pas est la manière gentille de dire d’aller vivre ta vie parce que c’est bien ce que Les Louanges est en train de faire. J'aimerais aussi souligner la guitare a la fin (2:42) qui donne envie de replonger dans «Kiss It Better » de Rihanna. 

 

 

 

 

PARC EX

Mathieu Parent

 

 

Probablement la meilleure chanson du EP. Autant au niveau des textes que de la production, la pièce amène un sentiment de mélancolie, comme si quelque chose en était à sa fin. « J'aurais jamais pensé pouvoir être de ceux qui t'appelle tard tard, à qui tu penses fort ». L'orgueil de se sentir comme la personne qui porte le tord dans une relation, mais qui ne peut résister à l'attraction. On l'a tous déjà vécu...

 

Le mélange du son d'une sirène et de la voix de Vincent est le parfait accord. Il nous l'a prouvé au lancement du EP lorsqu'il s'est accroupi sur le sol en expulsant des cris qui m'ont donné des frissons au corps. J'aimerais mentionner la douceur du saxophone, mais qui amène de l'intensité au courant de la chanson. 

 

Décidément, il s'agit d'une chanson parfaite pour marcher sous la pluie ou avec un souffle de vent fort. 

 

 

 

 

 

LES YEUX SUR LA BALLE (feat. Robert Nelson)

Robin Durocher

 

Les yeux sur la balle est clairement louangesque. Prenez une instru qui commence jazzy et qui évolue par la suite sur quelque chose de plus complexe, un peu comme si les BadBadNotGood avaient débarqué en studio à ce moment là. Vous avez déjà une bonne première idée. Rajoutez à ça le flow sensuel du jeune auteur-compositeur-interprète qui vient trancher avec le verse rappé de Robert Nelson, le tout  sur des paroles mélancoliques tout droit sorties de l’univers atypique est tellement reconnaissable du jeune prodige. « Les Yeux Sur La Balle » vient définitivement parfaire ce nouvel EP et prouve un peu plus que Les Louanges fait partie intégrante de la nouvelle vague musicale Québécoise.

 

 

 

 

DRUMZ (feat. Maky Lavender)

Milik Bélanger

 

Drumz est sans aucun doute l’une des chansons les plus excentriques de l’EP. Le morceau détone du reste de l’album avec ses rythmiques plus rapides. La chanson s’apparente à une chanson hip-hop conventionnelle avec les habituelles touches de Funk et de Jazz-fusion qui distingue Les Louanges. Toutefois, c’est au deuxième couplet que tout éclate ! La voix de Vincent Roberge, le chanteur, est enfouie sous un imposant solo de Drumz et nous avons l’impression de l’entendre crier au travers des boîtes de conserve. Ce deuxième couplet est habité d’une grande animosité dans les paroles.

 

« Donne-moi ta bouche, que j’y plante mon hook dedans
Manivelle droite à gauche quitte à c’que ça casse des dents
Les statistiques montrent que la température monte »

 

Le troisième couplet comprend un featuring de Maky Lavender, un rappeur de l’Ouest-De-L’Île, et cela ajoute une touche plus « posée » à la chanson. Sa voix plus feutrée et son flow « décontracté » apportent une dynamique différente et cela permet de conclure le tout de
façon brillante.

 

 

 

 

 

ARBOIS

Coralie Daigneault

 

« Et j'suis dé-fon-cée » La finale du EP est un clip audio auquel nous avons pu bien s'identifier à un moment ou un autre dans notre vie. La fille raconte son entrée à la maison au lever du soleil après une soirée bien arrosée. C'est un discours qu'on s'est tous dit à nous-même ou à des amis avant d'ouvrir la porte de chez soi «En mode sneaky quoi». Très bien joué Les Louanges.  

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

You Might Also Like:

Découverte: CHATON

December 7, 2019

Music Video Release: Barber For the Queen's Speed Time Machine

December 7, 2019

1/15
Please reload