Entrevue avec Simon Kearney: le roi du Pop' n' roll

Dans le cadre du FME (Festival de musique émergente) nous avons discuté avec Simon Kearny de son été chargé, de futurs projets et plus.

Bon matin! Est-ce qu'il s'agit de ton premier passage au FME?

Simon: Je suis venu l’an passé en tant que guitariste. Cette année, c’est avec mon propre groupe.

Parmi tous les nombreux spectacles de ta tournée durant l’été, tu as joué au Festival d'été de Québec. C’était comment de jouer à un festival d'une aussi grande envergure dans ton « hometown »?

Simon: C’était notre spectacle le plus l'fun de l’été. Il y avait tellement de monde! On a joué longtemps et même qu’on a dépassé notre temps limite, alors on n’a pas pu jouer « Câline », qui est une chanson que le public aime bien. Je leur ai promis qu’on allait revenir bientôt et que j’allais jouer « Câline » trois fois pour m’excuser.

As-tu eu d’autres spectacles marquant pendant la tournée?

Simon: Oui! J’ai passé un petit deux semaines et demi à La Petite-Vallée en Gaspésie et c’était tellement un bon temps relax. On avait un show à chaque soir quasiment. Nos soirées finissaient avec des feux au bord de l’eau jusqu’à cinq heure du matin avec le levé du soleil. J’ai aussi rencontré pleins d’auteurs-compositeurs avec qui je vais garder contact.

As-tu une chanson préférée à jouer live ?

Simon: Je dirais « Pop’ n’ roll » parce qu’elle « groove » vraiment. Je laisse mes musiciens avoir un solo. Chacun a 1 minute de solo et à la fin, on finit avec un jam. C’est comme jouer une game de hockey cette chanson-là.

As-tu une chanson de l’album que tu ne joues pas en « live » pour une raison particulière?

Simon: Oui. Je veux que les « shows » bougent alors je ne joue pas « Mon chien est mort », qui est la petite ballade triste de l’album. Je crois que quand on va faire des shows plus longs je vais la jouer.

Parfois les artistes qui tournent beaucoup, ils se tannent de leurs chansons parce que ça fait longtemps qui les ont dans leur répertoire. Est-ce que cela t’a déjà arrivé?

Simon: Non, parce que c’est la première fois que je n’avais pas joué les chansons en avance. Les autres albums, je les jouais déjà depuis 1 an mettons. Quand qu’ils sortaient pour de vrai, j’étais déjà tannée. Mais pour « Pop’ n’ roll » j’ai vraiment gardé les chansons pour la sortie alors c’est toujours amusant.

Ton vidéo clip préféré?

Simon: C’est une bonne question parce qu’ils sont tous tellement diffèrent mais « C’pas les raisons qui manquent ». C’est le premier qu’on a fait et tous mes amis avaient un rôle dans l’équipe de « dogeball » fictif. Dave mon DT (directeur de tournée) jouait dans le clip, un autre de mes amis m’a sauvé la vie en plongeant devant moi pour me protéger du ballon et c’était trop le « fun » comme tournage.

La scène musicale au Québec en ce moment commence plus à s’entourer avec du « indie rock » franco qui fait surface plus qu’avant. Pourquoi penses-tu que ça « pogne » en ce moment?

Simon: C’est une grande question! Je pense qu’il y a plus d’ouverture. Avant tu avais Harmonium et Beau Dommage et c’était les groupes de « jeunes », donc il y’en avait pas beaucoup. Ils n’avaient pas le choix d’être signés avec des maisons de disques pour sortir leur musique. Aujourd’hui, tout le monde peut faire de la musique dans son salon, donc il y a tellement plus de choix et de possibilités. Ça fait juste enrichir la culture - plus que la culture est en santé, plus de monde en écoute.

Travailles-tu sur du nouveau matériel?

Simon: Oui, j’ai une nouvelle chanson que je vais sortir bientôt. Surement à l’automne. Un truc un peu plus disco.


You Might Also Like:

© 2020 by Ic3y Mag