© 2017 by IC3Y MAG. Proudly created with Wix.com

Entrevue avec Safia Nolin: L'art d'être « emo »

November 6, 2019

Le 21 octobre au matin, jour des élections fédérales, je suis allé rencontrer Safia Nolin dans un café dans Rosemont. C’est autour de deux grands lattés que nous avons échangé au sujet de la parution de deux  derniers albums  soit : Reprises Vol.2 et Emo song to sing along to.

 

D’entrée de jeu, nous avons abordé l’origine et les motivations de ces productions récentes.

 

 

 

D’où t’es venu l’idée de faire un album reprise en anglais [Emo song to sing along to] ?

 

« Ça faisait longtemps que j’avais le goût de sortir un album en anglais. Je trip vraiment jouer pour les crowds anglos. […] Par contre, je ne compose pas en anglais. Je n’écris pas bien en anglais.

 

J’ai toujours rêvé sortir des reprises de ces chansons-là depuis que je suis jeune, parce que quand j’étais jeune, j’étais un peu « emo »  » Pis, je pense, c’est gagnant-gagnant parce que si j’avais sorti des compositions originales en anglais je n’aurais pas eu des bonnes critiques parce que… you know, c’est un peu de même au Québec… »

 

 

Les chansons en anglais, ça te freine-tu dans la diffusion en radio ? Parce que c’est des tunes en anglais justement…
 

« Y joue rien de moi en radio ici. J’ai certaines tunes en anglais qui joue dans des collèges radio pis je trouve ça refreshing de ‘’redevenir n’importe qui’’. Quand je joue sur un campus à Chicago, il n’y a sûrment personne qui care puis je trouve ça nice. Au Québec ça peut devenir très étouffant rapidement. »

 

 

 

Préfères-tu sortir des albums reprises ou des albums avec des chansons que t’as écris toi-même ?

 

« Ça, c’est une bonne question. C’est deux processus tellement différents. Quand je sors un album avec mes propres tunes, on doit faire de la promotion, j’dois faire des entrevues pis ça me gosse un peu des fois. Quand je sors un album reprise je peux me permettre de mettre ça direct en ligne pis c’est réglé. On en parle pu ! […] Mais j’aime quand même écrire mes chansons. Je me sens souvent un peu plus attaché à ceux-là»

 

Pourquoi faire des chansons mélancoliques plutôt que des chansons entraînantes?

 

« J’écoute beaucoup de chansons tristes dans la vie. C’est clair que je n’écoute pas juste ça tsé, mais quand vient le temps de chanter et écrire c’est ça que j’ai le goût de faire. »

 

 

Si tu devais définir « emo », comment le ferais-tu?

 

Bin au secondaire j’étais vraiment emo, toi l’étais-tu ?

 

Ça dépend… est-ce que tu parles du « cliché » les cheveux noirs dans la face pis les bottes de cuire ?

 

Oui exact. Moi j’étais de même pis les chansons que je chante [ dans Emo songs to sing along to] c’est comme un clin d’œil à cette époque-là de la vie.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

You Might Also Like:

Interview with Sophia Bel: A Wicked Game Story

November 21, 2019

Review: Plastic Scenes, Sex Machine Octopus (2019)

November 20, 2019

1/15
Please reload