© 2020 by Ic3y Mag

Découverte: Jean Dawson

September 30, 2019

Aucune hésitation sur ce point; tous ceux ayant croisé le chemin de Jean Dawson s’en souviennent et ceux qui s’apprêtent à le faire, s’en souviendront. 

 

Tout mélomane averti n’aura pu s’empêcher de remarquer que depuis quelques années l’Indie-Rock se réapproprie petit à petit l’avant de la scène. Mais proportionnellement, le flot de musique et de groupes dans ce style continu également de croitre, noyant ainsi quelques fois de véritables joyaux. C’est là qu’apparaît Jean Dawson

 

 

 

Quelque part perdu entre Choker, Yuno ou même King Krule, entre Rock et Pop Experimental, entre amour fou comme déception amoureuse amère, Dawson a créé son propre monde. Caché derrière son masque de perle et son cover d’album trompeur, il fait indéniablement partie de ces artistes qui vous marquent dès les premières secondes de par son originalité. « Bull Fighter », en tête d’affiche sur son Spotify en est la parfaite démonstration: Un incroyable mélange de douce complainte sur fond d’Indie-Rock, de Rap menaçant et embrumé relatant quelques noires pensées du jeune homme et d’électro survitaminé qui vient clore ce premier morceau dans la plus grande surprise. Bouche bée. 

 

 

 

Son tout premier projet intitulé « Bad Sports » vient définitivement encré l’originalité du jeune artiste et le démarque avec brio de la masse. Déambulant entre 808 saturés dans « Flirting », Indie-Rock envoutant dans « Napster », Rock californien survolté dans « 90’s Green Screen », Rap Lo-Fi dans « Pity Party » ou encore Folk dans « Antiwarp », Jean Dawson nous livre ici un premier projet d’une richesse rare.

 

Un artiste tout aussi mélodieux que visuel qui d’ici peut sera sur toutes les lèvres.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

You Might Also Like:

Orville Peck Returns With “Summertime” New Track & Video

April 2, 2020

[LISTEN] Frank Ocean Releases New Singles ‘Dear April’ and ‘Cayendo’

March 29, 2020

1/15
Please reload