En hypnose avec Rex Orange County au MTELUS

February 10, 2020

Le 1er février dernier, c’est devant un MTELUS rempli à craquer de fans enthousiastes et rugissants qu’Alexander O’Connor (mieux connu sous son nom de scène, Rex Orange County) a fait son apparition, avec un calme qui contrastait avec l’ambiance, sur une scène sobrement décorée d’un paysage de pré ensoleillé. Un instant plus tard, seulement accompagné de son synthétiseur, il entonnait la première moitié de «10/10», le premier single de son dernier album, Pony. Débordant d’énergie, les spectateurs sont passés à un état quasi-hypnotique en un clin d’oeil. La table était mise.

 

 

 Car la force de Rex Orange County est dans l’impressionnante combinaison de son attitude décontractée d’anti-rockstar et de son habileté à composer des chansons à la fois bizarres et immédiatement reconnaissables. On parle ici d’un artiste qui peut s’asseoir, dos à la foule, dans une obscurité presque totale et un lourd silence, pour attacher les lacets d’un de ses souliers, une minute après avoir invité (avec succès!) l’ensemble de la salle à chanter avec lui le refrain d’un de ses nombreux succès.

 

L'alternance de la parfaite exécution musicale et de la scénographie (qui incluait un changement complet de décor aux environs de la moitié) en plus de l’authenticité naturelle de son protagoniste sont définitivement les aspects les plus remarquables de l’événement. Cette alliance qui peut sembler contradictoire se retrouve toutefois tout aussi bien dans sa discographie, que ce soit dans la complexe ode à l’amour qu’est son deuxième album, Apricot Princess (2017) ou dans Pony.

 

 

À ce sujet, je dois avouer ne pas avoir été particulièrement impressionné par ce dernier opus. L’écriture paresseuse de Never Had The Balls et les étranges choix de production sur Stressed Out et It Gets Better ont déçu le maniaque d’Apricot Princess (un album dont les qualités principales étaient la richesse des arrangements et l’humble honnêteté des textes) en moi. Et pourtant, sur scène, l’interprétation impeccable des musiciens et l’assurance paisible de leur leader ont rendu digestibles même les morceaux moins mémorables.

 

Que ce soit accompagné de son band, seul à la guitare ou au piano, ou encore transporté par les voix de centaines de fans, Rex Orange County a su captiver la foule du début à la fin. Et malgré ses tentatives répétées de faire comprendre à la salle que le spectacle serait terminé après It’s Not The Same Anymore, il n’était pas question pour l’auditoire de le laisser quitter pour de bon avant qu’il soit revenu pour une interprétation triomphale d’Always, un des meilleurs extraits du dernier album. Dans son ultime au revoir, flou derrière un mur de confettis, on reconnaît l’authentique humilité d’Alex O’Connor, et on ne peut faire autrement que l’aimer.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

You Might Also Like:

Jimmy Hunt dévoile un album surprise: «Le silence»

May 15, 2020

Review: Off The Cuff, Lenoire (2020)

May 9, 2020

1/15
Please reload

© 2020 by Ic3y Mag